Ladj Ly, originaire de Montfermeil (Seine-Saint-Denis), commence sa carrière au sein du collectif Kourtrajmé, fondé en 1995 par ses amis d’enfance Kim Chapiron et Romain Gavras. C’est en tant qu’acteur qu’il est initié au cinéma puis en tant que réalisateur avec son premier court-métrage Montfermeil les Bosquets en 1997. En parallèle, il réalise depuis longtemps des making-of. En 2004, il co-écrit le documentaire 28 millimètres avec le photographe JR qui affiche des portraits en grand format sur les murs de Clichy, de Montfermeil et de Paris. Après les émeutes de 2005 déclenchées par la mort de deux jeunes Zyed Benna et Bouna Traoré dans un transformateur électrique à Clichy-sous-Bois, Ladj Ly décide de filmer son quartier pendant un an et d’en faire un documentaire en 2007 nommé 365 jours à Clichy-Montfermeil .

Il continue son travail de documentariste, en réalisant en 2014 365 jours au Mali, le témoignage d’une région en pleine ébullition où milices et Touaregs se préparent à la guerre. En 2017, il réalise son court métrage Les Misérables nommé aux César 2018 et primé au festival de Clermont-Ferrand. La même année, il co-réalise avec Stéphane de Freitas le documentaire À Voix Haute, également nommé au César. En 2019, il présente son premier long métrage Les Misérables, sélectionné en Compétition au Festival de Cannes.