Home / Communiqués de presse / Farhadi, Kolirin et Mertoğlu aux Films de Cannnes à Bucarest Des histoires primées du Moyen Orient

Farhadi, Kolirin et Mertoğlu aux Films de Cannnes à Bucarest Des histoires primées du Moyen Orient

Des histoires du Moyen Orient, écrites et réalisées par quelques-uns des cinéastes les plus talentueux du moment, viennent en première aux Films de Cannes à Bucarest (14 – 23 octobre). The Salesman (Le client), réalisé par Asghar Farhadi, le seul film de la compétition officielle de Cannes 2016, qui a remporté un double prix, sera projeté pour la première fois pour le public roumain. Le renommé réalisateur israélien Eran Kolirin, pluri-récompensé pour le film The Band’s Visit (La visite de la fanfare), présentera à Bucarest son film Beyond the Mountains and the Hills, tandis que le cinéaste turc Mehmet Can Mertoğlu parlera au public sur son début remarquable avec Album (Album de famille), coproduit par une équipe roumaine.

The Salesman (Le client) a remporté le prix du scénario et le prix d’interprétation masculine, accordé à Shahab Hosseini et il a été un des favoris dans la compétition de Cannes. Le réalisateur Asghar Farhadi, le premier iranien oscarisé pour le meilleur film en langue étrangère avec Nader and Simin: A Separation (Une séparation), a été inclus par la revue Time dans la liste de 2012 des personnes les plus influentes dans le monde. Dans le rythme alerte, subtil et excellemment dosé qui l’a consacré, Farhadi suit le drame d’un couple de Téhéran pour lequel le déménagement chez une ancienne prostituée et une visite inespérée mènent à la violence.  Parallèlement, les deux jouent dans un théâtre d’amateurs les rôles de la pièce d’Arthur Miller Mort d’un commis voyageur (The Death of  a Salesman) et les ressemblances avec leur vie sont frappantes.

C’est toujours au sein d’une famille que le récit d’Eran Kolirin trouve sa place ; un des plus appréciés cinéastes israéliens, invité spécial cette année aux Films de Cannes à Bucarest. Beyond the Mountains and the Hills, projeté dans la section Un Certain Regard à Cannes, est un film profond, qui « force le public à sonder leur propre complicité au dysfonctionnement de la société israélienne », selon Variety. Le protagoniste est un militaire démobilisé après 27 ans de service. Rentré auprès de sa famille, de laquelle il s’était éloigné, il essaie de s’adapter au rythme du « nouveau Israël », une culture compétitive obsédée par le succès et l’argent. Mais, ceci l’entraînera dans le dédale des forces obscures qui régissent la vie en Israël.

Eran Kolirin (42 ans) a débuté de façon fulminante avec The Band’s Visit (2007) (La visite de la fanfare), récompensé à Cannes et projeté dans plus de 50 festivals de prestige. Son deuxième film, The Exchange (2012) a été en compétition pour le Lion d’Or à Venise et il a remporté de nombreux prix. Cette année, il se retrouve parmi les invités spéciaux.

C’est toujours une famille qui se retrouve au centre de son film de début Album (Album de famille). Jeune espoir de la cinématographie turque, Mehmet Can Mertoğlu (28 ans) a remporté cette année le Prix Révélation France 4, dans le cadre de la section Semaine de la Critique, et il nous donne rendez-vous lors des Films de Cannes à Bucarest. La coproduction Turquie – France – Roumanie a une importante équipe roumaine derrière, Călin Peter Netzer (Poziția copilului – Mère et fils) a été le producteur du film et Marius Panduru signe l’image. Tel que Variety le remarque, « le nouveau cinéma roumain arrive en Turquie dans la comédie impressionnante de Mehmet Can Mertoğlusur sur l’histoire falsifiée d’une famille. »

Dans le film, un couple approchant la quarantaine se prépare à créer un album de famille fictif sur une ainsi-dite période de grossesse, afin de démontrer la relation biologique entre eux et le bébé qu’ils ont l’intention d’adopter. C’est une satire sociale à la frontière entre le réalisme et l’absurde, dans le style de Roy Andersson, qui parle, entre autres, sur la bureaucratie et les conflits entre les classes sociales en Turquie. Antérieurement, Mehmet Can Mertoğlu a étudié la littérature turque à Istanbul, il a publié des articles sur le cinéma et il a réalisé le court métrage The Slope (2008), projeté à des dizaines de festivals.

C’est toujours du Moyen Orient que le puissant Clash, réalisé par Mohamed Diab, vient, projeté dans la section Un Certain Regard. « Troublant et osé – du point de vue technique – ce thriller place le spectateur à l’intérieur d’un fourgon de la police égyptienne, en 2013, en plein accroissement des tensions postrévolutionnaires », écrit The Guardian. A la veille de l’exile du président Mohamed Morsi, le camion plein de manifestants avec de différentes convictions politiques et religieuses passe par la foule de protestataires violents. Sauront-ils surmonter leurs divergences pour avoir la moindre possibilité de survivre?

Mohamed Diab a réalisé aussi le controversé Cairo 678, un film sur le harcèlement sexuel des femmes en Egypte.

Le film Album (Album de famille) est distribué en Roumanie par Parada Film, et The Salesman (Le client), par l’Association Culturelle Macondo.

***

Une première à Bucarest sera la conférence Managing Talents, qui aura lieu le 22 octobre au Cinéma Elvire Popesco. Les invités de la conférence sont Ilene Feldman (agent artistique, LBI Entertainment, États-Unis), Avy Kaufman (directeur de casting, États-Unis), Richard Cook (Lisa Richard Agency, Irlande), Georg Georgi (Das Imperium, Allemagne). Plus d’informations sur les billets et les inscriptions sur filmedefestival.ro/2016/managing-talents/. L’évènement est présenté par BRD Group Société Générale.

La septième édition Les Films de Cannes à Bucarest est organisée par l’association Cinemascop et Voodoo Films et réalisée en partenariat avec l’Ambassade de France et l’Institut Français de Bucarest. C’est un projet culturel financé par le Centre National de la Cinématographie, la SACD / Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, le Centre culturel de projets de la Mairie de Bucarest – ARCUB, dans le cadre du Programme culturel «Bucarest – la ville in-visible», l’Institut Culturel Roumain et Goethe Institut.

Les Films de Cannes à Cluj-Napoca (14-16 octobre) est un projet déroulé avec l’appui de la Mairie et du Conseil Local de Cluj-Napoca et soutient la candidature de la ville de Cluj-Napoca au titre de Capitale européenne de la culture en 2021.

L’édition de Timișoara (21-22 octobre) est réalisée avec l’appui de la Mairie de la ville de Timișoara.

L’édition de Iași est réalisée avec l’appui de la Mairie de la ville de Iași et de l’Association des étudiants journalistes de Iași.

L’événement bénéficie du soutien des distributeurs Independenţa Film, Asociația Culturală Macondo, InterCom Film, Parada Film, microFILM, RoImage, Clorofilm.

Le festival est présénté par Orange Roumanie, partenaire traditionnel du festival.

Appuyé par: BRD Groupe Société Générale

Voiture officielle du festival: BMW

Avec le soutien de: Catena, Groupama Assurances, Silva

Partenaires: Hôtel Mercure, S.E.R.V.E, UPS

Partenaires médias: Europa FM, Zile și Nopți, Cinemap, Cinemagia, Decât o Revistă, Observator Cultural, News.ro, Ziare.com, VICE, AListMagazine, Ziarul Metropolis, LiterNet, HotNews, Movie News, AaRC, Cinefan, Umblat.ro, Urban.ro

Partenaire suivi des médias : mediaTRUST