Home / Communiqués de presse / Rétrospective Abbas Kiarostami aux Films de Cannes à Bucarest

Rétrospective Abbas Kiarostami aux Films de Cannes à Bucarest

Abbas Kiarostami, l’un des plus importants cinéastes des dernières décennies, qui s’est éteint au mois de juillet de cette année, à Paris, à l’âge de 76 ans, sera célébré dans le cadre d’une rétrospective aux Films de Cannes à Bucarest (14 – 23 octobre). À cette occasion, notre invitée spéciale est l’actrice Mania Akbari, qui participera aux projections et rencontrera le public. Les Films de Cannes à Bucarest auront lieu, cette année au Cinéma PRO, Cinéma Elvire Popesco, Cinéma Muzeul Țăranului et la salle Auditorium du Musée National d’Art. Le programme est actualisé sur le site du festival, et les billets sont mis en vente sur Eventbook.ro. Plus de 4000 billets ont été déjà vendus, en avance.

Peintre, photographe, actrice et réalisatrice, Mania Akbari explore, de façon continue, les formes et les identités féminines, de même que la condition de la femme en Iran. Ses films et ses projets vidéo lui ont apportés plusieurs prix dans les grands festivals nationaux et internationaux et censure dans son propre pays. Akbari a été exilée de l’Iran et elle habite actuellement à Londres, thème abordée par le film Life May Be (2014), réalisé avec Mark Cousins et projeté à Karlovy Vary. Ses films provocateurs et radicaux ont été au centre de plusieurs rétrospectives organisées par British Film Institute (2013), Denmark Film Institute (2014) ou Oldenburg IFF (2014). Elle a eu, en même temps, de nombreuses expositions dans des prestigieuses galléries, telles que Tate Modern. Son projet le plus récent est A Moon For My Father, réalisé en collaboration avec l’artiste britannique Douglas White.

Quatre des films qui ont rendu connu le réalisateur iranien seront projetés dans la section Hommage Abbas Kiarostami. Close-Up(1990) a été projeté dans de nombreux festivals internationaux et il raconte l’histoire d’un cinéphile obsédé et sans lieu de travail, qui ne peut pas résister à la tentation de se faire passer par un cinéaste renommé, Mohsen Makhmalbaf, qui lui ressemble et qui existe en réalité. Les frontières entre la fiction et le documentaire sont difficiles à identifier, Kiarostami même jouant son propre rôle. Au travers des oliviers / Through the Olive Trees (1994), sélectionné pour la compétition de Cannes, suit une équipe de tournage qui arrive dans un village du nord de l’Iran, dévasté par un tremblement de terre pour réaliser le film Et la vie continue...

Le Goût de la cerise/ Taste of Cherry lui apporte le prestige suprême en 1997, lorsqu’il reçoit la Palme d’Or à Cannes. Le film sur le suicide, interdit en Iran, a reçu la permission d’être projeté un soir avant la remise du prix, sous la forme d’une version plus conforme à la politique de l’Islam.  Avec Ten (2002), sélectionné lui aussi dans la compétition de Cannes, le réalisateur a démontré que son cinéma peut être produit avec un minimum de moyens. Tourné dans une voiture, avec Mania Akbari dans le rôle principal, Ten est une collection de dix vignettes sur la vie de dix femmes. Akbari, qui est devenue connue sur le plan international grâce à ce rôle, racontera cette expérience.

Abbas Kiarostami  (22 juin 1940, Téhéran – 4 juillet 2016, Paris) a été un réalisateur, scénariste; photographe et producteur de film. Auteur de plus de 40 films, Kiarostami est devenue une figure emblématique pour la culture iranienne, ses films faisant un portrait nuancé de l’Iran. Il a été remarqué dans les festivals dès le début, avec le court métrage Le pain et la rue. Après la révolution iranienne de 1979, le cinéaste a choisi de rester dans son pays puisque sa cinématographie n’aurait pas pu subir, avouait-il, un déracinement. La reconnaissance internationale est arrivée avec la « Trilogie Koker », Ou est la maison de mon ami?(1987), à côté de Et la vie continue (1992) et Au travers des oliviers (1994), le dernier étant sélectionné dans la compétition de Cannes. Close-Up (1990), Le Goût de la cerise / Taste of Cherry (1997), récompensé avec la Palme d’Or à Cannes, et Le Vent nous emportera (1999), primé au Festival de Venise consolident sa réputation de cinéaste original, remarquable dans la manière dont il fait dissoudre les frontières entre la réalité et la fiction. Parmi ses derniers films, on y retrouve Copie conforme (2010), avec Juliette Binoche et Like Someone in Love (2012), les deux présentés à Cannes.

***

Le festival s’ouvrira le 14 octobre avec la comédie Toni Erdmann, en présence de la réalisatrice Maren Ade. Le renommé cinéaste français Olivier Assayas rencontrera le public à la première de son nouveau film, Personal Shopper, récompensé avec le prix de la mise en scène (ex aequo) à Cannes, et il soutiendra un atelier à l’UNATC (Université nationale d’art théâtral et cinématographique) le 21 octobre, à partir de 11h00. En même temps, les critiques de film Pascal Mérigeau (Nouvel Observateur) et Michał Oleszczyk (Rogerebert.com), l’un des plus connus parmi les critiques polonais, introduiront et modéreront des discussions avec des invités du festival. À Bucarest arriveront aussi Alain Guiraudie, avec Rester Vertical, considéré le film choc de cet édition du Festival de Cannes, le réalisateur israélien Eran Kolirin, avec Par-delà les montagnes et les collines, le finlandais Juho Kuosmanen, dont le début, The Happiest Day in the Life of Olli Mäki (Le Plus beau jour de la vie de Olli Mäki) , a remporté le Prix Un Certain Regard et il représente la proposition de la Finlande aux Oscars, et Mehmet Can Mertoğlu, qui a décroché le Prix Révélation France 4 dans la section Semaine de la Critique pour Album (Album de famille).

***

Les Films de Cannes à Bucarest se déroulera cette année entre le 14 et 23 octobre 2016, avec une édition élargie et avec les films les plus attendus du Festival de Cannes. Pour la première fois, il y aura des projections concomitantes des films sélectionnés à Cluj-Napoca, Iași et Timișoara. Invités spéciaux: le réalisateur français Alain Guiraudie, avec Rester Vertical, considéré comme le film choc de l’édition de cette année du Festival de Cannes, le réalisateur israélien Eran Kolirin, avec Beyond the Mountains and Hills, et le cinéaste turc Mehmet Can Mertoğlu, récompensé avec le Prix Révélation France 4 dans la section Semaine de la Critique pour Album (Album de famille).

Une première à Bucarest sera la conférence Managing Talents, qui aura lieu le 22 octobre au Cinéma Elvire Popesco. Les invités de la conférence sont Ilene Feldman (agent artistique, LBI Entertainment, États-Unis), Avy Kaufman (directeur de casting, États-Unis), Richard Cook (Lisa Richard Agency, Irlande), Georg Georgi (Das Imperium, Allemagne). Plus d’informations sur les billets et les inscriptions sur filmedefestival.ro/2016/managing-talents/. L’évènement est présenté par BRD Group Société Générale.

La septième édition Les Films de Cannes à Bucarest est organisée par l’association Cinemascop et Voodoo Films et réalisée en partenariat avec l’Ambassade de France et l’Institut Français de Bucarest. C’est un projet culturel financé par le Centre National de la Cinématographie, la SACD / Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, le Centre culturel de projets de la Mairie de Bucarest – ARCUB, dans le cadre du Programme culturel «Bucarest – la ville in-visible», l’Institut Culturel Roumain, Goethe Institut et l’Ambassade de Finlande.

Les Films de Cannes à Cluj-Napoca (14-16 octobre) est un projet déroulé avec l’appui de la Mairie et du Conseil Local de Cluj-Napoca.

L’édition de Timișoara (21-22 octobre) est réalisée avec l’appui de la Mairie de la ville de Timișoara.

L’édition de Iași (28-29 octobre) est réalisée avec l’appui de la Mairie de la ville de Iași et de l’Association des étudiants journalistes de Iași.

L’événement bénéficie du soutien des distributeurs Independenţa Film, Asociația Culturală Macondo, InterCom Film, Parada Film, microFILM, RoImage, Clorofilm.

Le festival est présénté par Orange Roumanie, partenaire traditionnel du festival.

Appuyé par: BRD Groupe Société Générale

La voiture officielle du festival : BMW

Avec le soutien de: Catena, Groupama Assurances, Silva, Cez România, Apa Nova, E.ON România

Partenaires: Hotel Mercure, S.E.R.V.E, Țuca Zbârcea & Asociații, UPS, Europa Cinemas, Point, UNATC „I. L. Caragiale”, Cinema Muzeul Țăranului, Muzeul Țăranului Român, Muzeul Național de Artă al României

Partenaires médias: Europa FM, Zile și Nopți, Cinemap, Cinemagia, Decât o Revistă, Observator Cultural, News.ro, Ziare.com, VICE, AListMagazine, Ziarul Metropolis, LiterNet, Elle, Agerpres, HotNews, Movie News, AaRC, Cinefan, Umblat.ro, Urban.ro, Cărturești

Partenaire suivi des médias : mediaTRUST