Home / Communiqués de presse / Le jour d’or et des films nouveaux de Nae Caranfil, Radu Jude et Adrian Sitaru aux Films de Cannes à Bucarest

Le jour d’or et des films nouveaux de Nae Caranfil, Radu Jude et Adrian Sitaru aux Films de Cannes à Bucarest

le 7 octobre 2016

Un marathon unique avec les films qui ont remporté les trophées la Palme d’or, le Lion d’or et l’Ours d’or, de même que les premières des films roumains de Nae Caranfil, Radu Jude, Adrian Sitaru ou Igor Cobileanski attendent les passionnés de cinéma du 14 au 23 octobre aux Films de Cannes à Bucarest. Le festival aura lieu au Cinéma PRO, Cinéma Elvire Popesco, Cinéma Muzeul Țăranului et la salle Auditorium du Musée National d’Art. Le programme est mise à jour sur www.filmedefestival.ro, et les billets sont mis en vente sur Eventbook.ro.

Le jour d’or arrive le 15 octobre au Cinéma PRO, avec des films qui ont décroché les trois plus importants trophées de l’année, aux grands festivals internationaux. Le marathon commence à 13h30 avec The Woman Who Left, le nouveau film du réalisateur Lav Diaz, récompensé avec le Lion d’or au Festival de Venise. Une femme libérée, après avoir été en prison pour un crime qu’elle n’avait pas commis, apprend que son mari est mort et son fils est disparu. Par ses yeux, le cinéaste philippin analyse d’un œil lucide une société divisée où règne la corruption, les privilèges, la complicité. À partir de 18h00, Fire at Sea (Fuocoammare, par-delà Lampedusa) (r. Gianfranco Rosi), le documentaire récompensé avec l’Ours d’or à Berlin et distribué par Clorofilm parle sur le désespoir qui pousse les gens à s’enfouir d’Afrique et du Moyen Orient. Pour eux, l’île Lampedusa équivaut soit à la fin soit à un nouveau commencement.

C’est toujours des thèmes sociaux que le film lauréat de la Palme d’or, I Daniel Blake (Moi, Daniel Blacke), touche. Il sera projeté en première en Roumanie, le 15 octobre à 21h15 au Cinéma Pro. Le film qui a apporté à Ken Loach la deuxième Palme d’or, après The Wind that Shakes the Barley (Le vent se lève) (2006), raconte le drame d’un jeune homme britannique, forcé à se confronter à une bureaucratie absurde, après avoir été déclaré inapte à travailler. Les recettes des billets seront données à la campagne Auzul e un dar, nu-l ignora (L’ouïe est un don, ne l’ignorons pas!), une initiative de Televiziunea Române (la Télévision Roumaine) et de Radio România (la Radio Roumanie), en partenariat avec Asociația Audiologilor din România (l’Association des Audiologistes de Roumanie) et Societatea Română de Otorinolaringologie Pedriatică (la Société roumaine d’otorhinolaryngologie pédiatrique), qui se propose de doter toutes les maternités roumaines avec les équipements nécessaires pour l’examen auditif.

L’édition de cette année, les nouvelles productions signées par Nae Caranfil, Radu Jude, Adrian Sitaru ou Igor Cobileanski pourront être visionnées pour la première fois en capitale, au Cinéma Muzeul Țăranului, en présence des équipes de tournage. La comédie de Nae Caranfil, 6,9 pe scara Richter, sera projeté le vendredi, 21 octobre, à 21h00 en présence du réalisateur. L’histoire de l’acteur de théâtre qui patauge avec difficulté entre le rôle compliqué dans une comédie musicale, une femme jalouse jusqu’à la dépression et l’obsession du tremblement de terre dévastateur, annoncé comme imminent par les experts, compte avec la présence d’acteurs comme Teodor Corban, Laurențiu Bănescu, Maria Obretin et Simona Arsu. Le film sera lancé l’année prochaine dans les cinémas par Voodoo Films.

Un mois avant la première officielle, Inimi cicatrizate (Cœurs cicactrisés), réalisé par Radu Jude, une adaptation libre d’après l’oeuvre de Max Blecher, récompensée avec le Prix spécial du Jury au Festival de Locarno, pourra être visionnée dans le cadre du festival. Les cinéphiles auront l’occasion d’être les premiers à voir aussi Fixeur, d’Adrian Sitaru, qui sera bientôt projeté dans le plus grand festival de l’Amérique du Nord, Toronto IFF, mais aussi à Tokyo IFF. Le drame d’un journaliste (Tudor Aaron Istodor) qui s’interroge sur ses ambitions et son métier, pendant qu’il documente un matériel sur les mineurs exploitées sexuellement, film qui arrivera dans les salles de cinéma en janvier 2017.

C’est toujours en avant-première que le film Afacerea Est, réalisé par Igor Cobileanski, sera projeté, une tragicomédie sur deux hommes (Ion Sapdaru et Constantin Pușcașu), qui, contraints par la pauvreté et le manque de perspectives, deviennent partenaires commerciaux. C’est toujours depuis la République de Moldavie qu’Anișoara vient, le film d’Ana Felicia Scutelnicu (Panihida), qui vient de conquérir le public et la presse du Festival de Saint-Sébastien, dans la section New Directors, de même qu’à Filmfest München. Filmé avec des acteurs amateurs, dans un village pitoresque de l’autre côté du fleuve Prut, Anișoara est, selon Variety, l’hommage le plus doux et libérateur sur le premier amour et le mûrissement d’une jeune fille.

Monica Lăzurean-Gorgan présentera en avant-première – avec entrée libre – Doar o răsuflare, designé comme le meilleur documentaire du Festival de Sarajevo, cet été, un film sur la nature profondément contradictoire de l’amour dans la vie de famille. Parmi les films de l’automne, les spectateurs pourront voir Două lozuri (r. Paul Negoescu), comédie avec Dorian Boguță, Dragoș Bucur et Alexandru Papadopol, mais aussi les trois productions roumaines qui ont été projetées à Cannes 2016: Sieranevada (r. Cristi Puiu), Câini (Chiens) (r. Bogdan Mirică), récompensé avec le prix de la critique internationale – FIPRESCI, dans la section Un Certain Regard, et Bacalaureat (Baccalauréat) (r. Cristian Mungiu), qui a décroché le prix de la mise en scène (ex aequo) à Cannes.

***

Le festival s’ouvrira le 14 octobre avec la comédie Toni Erdmann, en présence de la réalisatrice Maren Ade. Le renommé cinéaste français Olivier Assayas rencontrera le public à la première de son nouveau film, Personal Shopper, récompensé avec le prix de la mise en scène (ex aequo) à Cannes, et il soutiendra un atelier à l’UNATC (Université nationale d’art théâtral et cinématographique) le 21 octobre, à partir de 11h00. En même temps, les critiques de film Pascal Mérigeau (Nouvel Observateur) et Michał Oleszczyk (Rogerebert.com), l’un des plus connus parmi les critiques polonais, introduiront et modéreront des discussions avec des invités du festival. À Bucarest arriveront aussi Alain Guiraudie, avec Rester Vertical, considéré le film choc de cet édition du Festival de Cannes, le réalisateur israélien Eran Kolirin, avec Par-delà les montagnes et les collines, le finlandais Juho Kuosmanen, dont le début, The Happiest Day in the Life of Olli Mäki (Le Plus beau jour de la vie de Olli Mäki) , a remporté le Prix Un Certain Regard et il représente la proposition de la Finlande aux Oscars, et Mehmet Can Mertoğlu, qui a décroché le Prix Révélation France 4 dans la section Semaine de la Critique pour Album (Album de famille).

***

Les Films de Cannes à Bucarest se déroulera cette année entre le 14 et 23 octobre 2016, avec une édition élargie et avec les films les plus attendus du Festival de Cannes. Pour la première fois, il y aura des projections concomitantes des films sélectionnés à Cluj-Napoca, Iași et Timișoara. Invités spéciaux: le réalisateur français Alain Guiraudie, avec Rester Vertical, considéré comme le film choc de l’édition de cette année du Festival de Cannes, le réalisateur israélien Eran Kolirin, avec Beyond the Mountains and Hills, et le cinéaste turc Mehmet Can Mertoğlu, récompensé avec le Prix Révélation France 4 dans la section Semaine de la Critique pour Album (Album de famille).

Une première à Bucarest sera la conférence Managing Talents, qui aura lieu le 22 octobre au Cinéma Elvire Popesco. Les invités de la conférence sont Ilene Feldman (agent artistique, LBI Entertainment, États-Unis), Avy Kaufman (directeur de casting, États-Unis), Richard Cook (Lisa Richard Agency, Irlande), Georg Georgi (Das Imperium, Allemagne). Plus d’informations sur les billets et les inscriptions sur filmedefestival.ro/2016/managing-talents/. L’évènement est présenté par BRD Group Société Générale.

La septième édition Les Films de Cannes à Bucarest est organisée par l’association Cinemascop et Voodoo Films et réalisée en partenariat avec l’Ambassade de France et l’Institut Français de Bucarest. C’est un projet culturel financé par le Centre National de la Cinématographie, la SACD / Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, le Centre culturel de projets de la Mairie de Bucarest – ARCUB, dans le cadre du Programme culturel «Bucarest – la ville in-visible», l’Institut Culturel Roumain, Goethe Institut et l’Ambassade de Finlande.

Les Films de Cannes à Cluj-Napoca (14-16 octobre) est un projet déroulé avec l’appui de la Mairie et du Conseil Local de Cluj-Napoca.

L’édition de Timișoara (21-22 octobre) est réalisée avec l’appui de la Mairie de la ville de Timișoara.

L’édition de Iași (28-29 octobre) est réalisée avec l’appui de la Mairie de la ville de Iași et de l’Association des étudiants journalistes de Iași.

L’événement bénéficie du soutien des distributeurs Independenţa Film, Asociația Culturală Macondo, InterCom Film, Parada Film, microFILM, RoImage, Clorofilm.

Le festival est présénté par Orange Roumanie, partenaire traditionnel du festival.

Appuyé par: BRD Groupe Société Générale

La voiture officielle du festival : BMW

Avec le soutien de: Catena, Groupama Assurances, Silva, Cez România, Apa Nova

Partenaires: Hotel Mercure, S.E.R.V.E, Țuca Zbârcea & Asociații, UPS, Europa Cinemas, Point, UNATC „I. L. Caragiale”, Cinema Muzeul Țăranului, Muzeul Țăranului Român, Muzeul Național de Artă al României

Partenaires médias: Europa FM, Zile și Nopți, Cinemap, Cinemagia, Decât o Revistă, Observator Cultural, News.ro, Ziare.com, VICE, AListMagazine, Ziarul Metropolis, LiterNet, Agerpres, HotNews, Movie News, AaRC, Cinefan, Umblat.ro, Urban.ro, Cărturești

Partenaire suivi des médias : mediaTRUST