Home / Communiqués de presse / Le film choc du festival de Cannes, en première à Bucarest Le réalisateur Alain Guiraudie, invité spécial

Le film choc du festival de Cannes, en première à Bucarest Le réalisateur Alain Guiraudie, invité spécial

Le réalisateur français Alain Guiraudie, renommé pour le thriller érotique, L’Inconnu du lac, est l’invité spécial du festival Les Films de Cannes à Bucarest (14 – 23 octobre). Le cinéaste présentera son nouveau film Rester Vertical, considéré par la presse internationale comme le film choc de l’édition de cette année du Festival de Cannes. Il réjoint les autres invités déjà annoncés, le réalisateur israélien Eran Kolirin, qui vient avec Beyond the Mountains and Hills, et le cinéaste turc Mehmet Can Mertoğlu, qui parlera sur son début avec Album (Album de famille), récompensé avec le Prix Révélation France 4 dans le cadre de la Semaine de la Critique.

Les Films de Cannes à Bucarest auront lieu, cette année, au Cinéma PRO, Cinéma Elvire Popesco, Cinéma Muzeul Țăranului et la salle Auditorium du Musée National d’Art. Les premiers billets seront mis en vente cette semaine sur http://www.eventbook.ro.

« Le premier choc du festival », titrait Le Nouvel Observateur sur Rester Vertical, en décrivant le film comme «une fable impossible à résumer, aussi hétéroclite qu’hypra queer, plus déjantée et fantasque que le fabuleux comico-polar naturiste qui boosta le cinéaste il y a trois ans». Une des révélation de l’année du cinéma français, l’acteur Damien Bonnard joue le rôle d’un scénariste sans inspiration, qui part à la recherche du loup dans les montagnes du sud de la France. Là bas il rencontre Marie qui lui donne un enfant et après elle l’abandonne. Retrouvé avec un enfant dans ses bras et passant par toute une série d’évènements bizarres, il essaie de rester debout. Des scènes explicites de sexe et un accouchement naturel lui ont apporté le titre de « film choc », les critiques français le comparant aux films de Pier Paolo Pasolini.

Le scénariste et réalisateur Alain Guiraudie (52 ans) a réalisé cinq longs métrages et il est à sa quatrième sélection au Festival de Cannes. En 2001, le moyen métrage Ce vieux rêve qui bouge, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, a été décrété par Jean-Luc Godard «le meilleur film de Cannes». En 2009, il est revenu dans la même section avec Le Roi de l’évasion, et en 2013 il a remporté le Prix de mise en scène Un Certain Regard, avec L’Inconnu du lac, présenté au Films de Cannes à Bucarest par l’acteur Christophe Paou. À Bucarest, Alain Guiraudie répondra aux curiosités du public et de la presse sur son nouveau film.

C’est toujours par des scènes bouleversantes que la comédie noire Ma Loute se fait remarquer, le nouveau film de Bruno Dumont (P’tit Quinquin, L’Humanité) de la compétition de Cannes, un auteur particulier que Les Films de Cannes à Bucarest ont célébré dans les éditions antérieures. «Roméo et Juliette chez les cannibales et les consanguins», écrit Le Monde, appréciant l’humour et le style unique de Dumont. Au centre du film d’époque se retrouve une histoire d’amour dévoratrice entre Ma Loute, le fils d’une famille de pêcheurs et Billie, la fille d’une famille bourgeoise riche et décadente. La distribution est l’un de ses grands atouts: Juliette Binoche, Fabrice Luchini, Valeria Bruni Tedeschi, Jean-Luc Vincent et Raph.

Un autre film d’époque de la compétition cannoise parle sur des passions interdites, Mal de pierres/ From the Land of the Moon (r. Nicole Garcia), avec Marion Cotillard et Louis Garrel sur l’affiche. Cotillard joue le rôle d’une jeune femme dont les parents lui choisissent un époux et qui s’obstine à rêver de trouver le vrai amour, à une époque où ceci était considéré scandaleux. Ou un signe de folie.

Toujours en première en Roumanie, les cinéphiles auront l’occasion de voir un autre film d’époque qui a été dans la compétition pour la Palme d’Or: le thriller psychologique The Handmaiden (Mademoiselle), de Park Chan-wook (Oldboy, Thirst), récompensé à Cannes avec le Prix Vulcain de l’Artiste-Technicien. Le célèbre réalisateur sud-coréen adapte le roman Fingersmith, de Sarah Waters, en transposât l’action de l’époque victorienne à la Corrée des années 1930, pendant l’occupation japonaise. Une servante arrive dans un immense manoir, détenu par une femme et par son oncle tyrannique, avec un plan secret. Tout vaselon le plan, jusqu’à ce que les deux femmes découvrent des émotions inattendues. À cause des scènes de sexe, dans certains pays le film est interdit aux moins de 18 ans.

Un autre auteur asiatique, le réalisateur Hirokazu Kore-eda, revient avec After the Storm (Après la tempête), «un hommage  d’une beauté émouvante rendu aux complexités tacites de la vie de famille», tel que The Telegraph l’appelle. Projeté dans la section Un Certain Regard, le film est centré sur un homme divorcé, qui est resté sans argent pour payer la pension alimentaire et qui essaie de se faire une place dans la vie des siens et de son fils. Un typhon vient à son secours, ce qui contraint toute la famille à passer une nuit ensemble. Le précédent film de Hirokazu Kore-eda, Like Father, Like Son (Tel père tel fils), a remporté le Prix du Jury à Cannes en 2013.

Les Films de Cannes à Bucarest se déroulera cette année entre le 14 et 23 octobre 2016, avec une édition élargie et avec les films les plus attendus du Festival de Cannes. Pour la première fois, il y aura des projections concomitantes des films sélectionnés à Cluj-Napoca, Iași et Timișoara.

Les films  Ma Loute et The Handmaiden (Mademoiselle) sont distribués en Roumanie par l’Association Culturelle  Macondo.

***

Une première à Bucarest sera la conférence Managing Talents, qui aura lieu le 22 octobre au Cinéma Elvire Popesco. Les invités de la conférence sont Ilene Feldman (agent artistique, LBI Entertainment, États-Unis), Avy Kaufman (directeur de casting, États-Unis), Richard Cook (Lisa Richard Agency, Irlande), Georg Georgi (Das Imperium, Allemagne). Plus d’informations sur les billets et les inscriptions sur filmedefestival.ro/2016/managing-talents/. L’évènement est présenté par BRD Group Société Générale.

La septième édition Les Films de Cannes à Bucarest est organisée par l’association Cinemascop et Voodoo Films et réalisée en partenariat avec l’Ambassade de France et l’Institut Français de Bucarest. C’est un projet culturel financé par le Centre National de la Cinématographie, la SACD / Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, le Centre culturel de projets de la Mairie de Bucarest – ARCUB, dans le cadre du Programme culturel «Bucarest – la ville in-visible», l’Institut Culturel Roumain et Goethe Institut.

Les Films de Cannes à Cluj-Napoca (14-16 octobre) est un projet déroulé avec l’appui de la Mairie et du Conseil Local de Cluj-Napoca.

L’édition de Timișoara (21-22 octobre) est réalisée avec l’appui de la Mairie de la ville de Timișoara.

L’édition de Iași (28-29 octobre) est réalisée avec l’appui de la Mairie de la ville de Iași et de l’Association des étudiants journalistes de Iași.

L’événement bénéficie du soutien des distributeurs Independenţa Film, Asociația Culturală Macondo, InterCom Film, Parada Film, microFILM, RoImage, Clorofilm.

Le festival est présénté par Orange Roumanie, partenaire traditionnel du festival.

Appuyé par: BRD Groupe Société Générale

La voiture officielle du festival: BMW

Avec le soutien de: Catena, Groupama Assurances, Silva, Cez România

Partenaires: CINETIc UNATC „I. L. Caragiale”, Hôtel Mercure, S.E.R.V.E, UPS

Partenaires médias: Europa FM, Zile și Nopți, Cinemap, Cinemagia, Decât o Revistă, Observator Cultural, News.ro, Ziare.com, VICE, AListMagazine, Ziarul Metropolis, LiterNet, Agerpres, HotNews, Movie News, AaRC, Cinefan, Umblat.ro, Urban.ro, Cărturești

Partenaire suivi des médias: mediaTRUST